La Marche Afghane : définition et description

La Marche Afghane : qu’est-ce que c’est ?
Définition de la Marche Afghane : Synchronisation du rythme du pas avec la respiration.

Principe de la Marche Afghane

Le principe de la marche Afghane, appelée ainsi par Edouard G. stiegler dans son livre « Régénération par la marche Afghane », est d’une simplicité enfantine. Il suffit de compter le nombre de pas effectués sur l’inspiration et le nombre de pas effectués sur l’expiration.    Ce comptage permet de mesurer le temps que dure l’inspire et l’expire. En un premier temps, il ne faut pas chercher à modifier sa respiration : simplement constater la durée en nombre de pas de notre respiration.

Lorsque la mesure de  son rythme respiratoire propre est  claire, nous passons à la deuxième phase  en inspirant et  en expirant sur une durée précise selon que nous cheminons en terrain montant, plat ou pentu. Nous optimisons alors notre ventilation et acheminons jusqu’aux cellules la quantité nécessaire d’oxygène à  l’effort fourni. A ce niveau de la pratique,  un « coach » est nécessaire pour rapidement accéder à la phase suivante. 

 

Troisième phase de la marche Afghane

Variantes et applications :

Lorsque chacun a bien intégré sa propre durée optimale d’inspire et d’expire en lien avec l’effort fourni (montée, descente, plat, pas rapide ou lent….), nous pouvons alors aborder la phase technique de la marche Afghane :

  • 1 - En introduisant des apnées à poumons pleins qui permettront une optimisation encore plus grande des échanges entre l’air inspiré et les cellules sollicitées dans l’acte de marcher, ainsi que des apnées à poumons vides permettant au cœur d’effectuer une « pause » propice à l’effort d’endurance.
  • 2 - En faisant varier la durée de l’inspire et de l’expire (Toujours en comptant les pas) nous pourrons alors obtenir avec l’entrainement un développement de la cage thoracique et une optimisation des muscles respiratoire (Diaphragme, muscles inter costaux, Sternaux-cléido-mastoïdiens ). De plus par cette hyper ventilation au cœur même d’un effort de douce endurance que représente une marche bien rythmée nous allons naturellement stimuler la circulation artérielle et veineuse ainsi que le métabolisme de base avec la réduction et l’élimination des graisses.
  • 3 - Lorsque les différents comptages en synchronisation du pas et du souffle sont suffisamment automatisés, nous pouvons alors passer dans la phase mentale de la Marche Afghane. Il s’agira alors de remplacer les comptes par des syllabes de mots positifs, par exemple au lieu de compter trois pas (1,2,3)  on pourra dire : « je vais bien », ou « Har-mo-nie » ou toute autre mot ou phrase en trois syllabes qui raisonne positivement en nous. C’est alors une véritable culture du positif que nous pouvons nous auto-appliquer sans retenue…. Outre les bienfaits de la méthode bien connue sous le nom de méthode « Coué » c’est aussi un moyen de couper avec les cogitations mentales tout en se centrant sur une fonction fondamentale, la respiration, en harmonie avec le propre de l’homme : la marche.
 Marche Afghane vers St Jean du désert

Vers la marche en conscience.....

Lorsque les 3 phases de la marche Afghane sont intégrées (compter quelques heures de pratique), nous accédons alors à la "marche en conscience" qui va s'intéresser à l'aspect sensoriel de la marche et à la présence à l'élément naturel.... en conscience. Pour voir la fiche technique, cliquer sur le lien suivant : La Marche en Conscience ou l'art de marcher

 

Informations pratiques et techniques :

Pascal mazzani

 0621871850 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contactez-moi...

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 21 87 18 50
Le Forest
04140 Auzet

Retrouvez-moi sur...